Semaine européenne de la réduction des déchets – Opération Mon Repas Malin

Réduire son impact environnemental en participant à la 4ème édition de Mon Repas Malin

Depuis le 1er septembre 2020 certains sacs plastiques de caisse sont interdits en Polynésie française (notamment ceux dont l’épaisseur est inférieure à 50 microns).

Actuellement 45.5% du plastique produit dans le monde sont des emballages1, qui pour la plupart, ne sont utilisés qu’une seule fois avant d’être jetés.

La restauration à emporter utilise souvent des emballages en plastiques non recyclables et à usage unique.

 

Afin de limiter votre impact sur l’environnement et en prévision d’une éventuelle future règlementation sur l’interdiction des emballages plastique à usage unique, vous pouvez participer à Mon Repas Malin à l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets.

Celle-ci se tiendra du 21 au 29 novembre 2020.

 

En quoi cela consiste-t-il ?

Cette opération initialement lancée par la CCISM en partenariat avec l’ADEME durant la SERD de 2017, consiste pour les clients à se rendre dans un établissement de restauration participant avec son propre contenant pour un plat à emporter.

L’objectif est de réduire ses déchets en appliquant ce geste simple.

 

Pour aller plus loin

Pour réduire davantage votre impact environnemental, vous pouvez également prévoir :

  • vos propres couverts et votre propre paille (réutilisables et non à usage unique)
  • votre sac pour le transport de votre plat à emporter.

 

Ce sont autant de déchets en moins produits !

Vous pouvez également appliquer ces bonnes pratiques tous les jours car la participation des restaurateurs identifiés à Mon Repas Malin est aujourd’hui pérennisée sur toute l’année.

 

Comment identifier les restaurateurs participants ?

Les restaurateurs participants sont repérables grâce à un macaron (mettre le macaron) sur leurs devantures et répertoriés dans la liste téléchargeable en cliquant ici.

 

Vous êtes restaurateurs ? Contactez-nous pour participer à l’opération !

Mon Repas Malin permet de réaliser des économies financières pour le restaurateur car il n’a pas à fournir de contenant.

Si vous êtes un établissement de restauration et que vous souhaitez être identifiés comme participants à mon Repas malin grâce au macaron et ce de manière gratuite, n’hésitez pas à vous adresser à la Cellule QHSE de la CCISM : qhse@ccism.pf / 40 47 27 47.

 

 

 

 

 

 

Source :

1Atlas du Plastique, 2020, http://fr.boell.org/fr/atlas-du-plastique

 

2020-10-09T13:32:22-10:0009 octobre 2020|

Glossaire

CET (ou Centre d’Enfouissement Technique)2018-11-20T15:38:25-10:00

Site utilisé pour le stockage permanent et contrôlé des déchets ultimes.

Déchet2018-08-22T11:47:35-10:00

“Tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation,toute substance, matériau, produit ou plus généralement, tout bien abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon.”

(Code de l’Environnement, Livre II, Titre 1er)

Déchets dangereux (ou à risques)2018-08-22T11:48:05-10:00

“Tous résidus de produits ou mélanges de produits ou matériaux ayant pour propriété d’être nocifs, ou toxiques, corrosifs, explosifs, combustibles, comburants, résultant de tout emploi dont le rejet dans le milieu naturel est de nature à induire un risque à court, moyen ou long terme, pour la santé de l’être humain et de son environnement.”

(Code de l’environnement – Art.D212-1)

Exemples : déchets d’amiante, déchets résultant d’activités de soins à risques infectieux (DASRI), résidus de peinture, batteries, huile de vidange, etc.

Déchets inertes2018-08-22T11:48:51-10:00

“Tous déchets qui ne subissent aucune transformation physique, chimique ou biologique, susceptible de porter atteinte à la santé de l’être humain et à son environnement.”

(Code de l’environnement – Art.D212-1) :

Exemples : déchets de plastique, métaux, ferrailles, verres, déblais et gravats non polluants, etc.

Déchets non dangereux2018-08-22T11:47:01-10:00

“Les déchets ne relevant ni de la classification des déchets à risques, ni celle des déchets inertes.”

(Code de l’environnement – Art.D212-1)

Exemples : déchets de papiers, cartons, textiles, déchets verts, boues fermentescibles, etc.

Déchets ultimes2018-08-22T11:50:57-10:00

« Déchets, résultant ou non du traitement, qui ne sont pas susceptibles d’être traités dans les conditions techniques et économiques du moment par extraction de la part valorisante ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux.”

(Code de l’environnement – Art.D211-1)

En milieu terrestre, les déchets ultimes ne peuvent être stockés de manière permanente que dans un CET (ou Centre d’Enfouissement Technique) installé et exploité suivant les prescriptions règlementaires.

Filières d’élimination2018-08-22T11:51:53-10:00

« Ensemble d’opérations prenant en charge les déchets, dans des conditions satisfaisantes vis-à-vis de la santé publique et de l’environnement, depuis leur production ou leur détention, jusqu’au stade ultime ».

(Code de l’environnement – Art.D211-2)

Producteur de déchets2018-08-22T11:54:20-10:00

“Toute personne dont l’activité produit des déchets (producteur initial de déchets) ou toute personne qui effectue des opérations de traitement des déchets conduisant à un changement de la nature ou de la composition de ces déchets (producteur subséquent de déchets).”

(Code de l’environnement de la France métropolitaine, Art.L. 541-1-1)

Recyclage2018-08-22T13:41:33-10:00

Toute opération consistant à réintroduire directement un déchet dans un cycle de production dont il est issu en remplacement total ou partiel d’une matière première vierge.

Réemploi2018-08-22T11:55:26-10:00

Toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus.

Rétention2018-09-06T14:42:15-10:00

Le stockage de produits liquides et notamment ceux dangereux, nécessite une capacité de rétention (bac, bassine ou tout autre système étanche) qui suit la règle suivante : s’il n’y a qu’un seul contenant, la rétention doit être égale à 100% du volume du contenant. En revanche, si le stock est composé de plusieurs contenants, alors la rétention doit avoir un volume égal à 50% du stock.

La mise en place d’un système de rétention permet de réduire le risque d’écoulement de liquides sur le sol et donc de pollution de l’eau et/ou du sol. Elle permet également la sécurisation du personnel (réduction du risque de chute).

Réutilisation2018-08-22T11:55:53-10:00

Toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau.

Traitement2018-08-22T14:47:33-10:00

Le traitement des déchets a pour objectif de réduire, dans des conditions contrôlées, un potentiel polluant initial.

Le traitement des déchets est envisagé aujourd’hui dans un cadre de complémentarité des filières et comprend des opération de valorisation, d’incinération et de stockage (enfouissement).

Valorisation2018-08-22T11:39:33-10:00

Mode d’exploitation des déchets qui vise à les transformer afin de les réintroduire dans le circuit économique.

Le terme générique de valorisation intègre le réemploi, la réutilisation, le recyclage, la valorisation organique, la régénération et la valorisation énergétique des déchets.